Debenhams licencie 2 500 employés supplémentaires

Debenhams licencie 2 500 employés supplémentaires
Photo : loocmill / Shutterstock.com

La chaîne britannique de grands magasins, Debenhams, supprime à nouveau 2 500 emplois, en plus des 1 500 licenciements survenus au printemps. Les perspectives d’avenir du détaillant, mis sous curatelle, sont actuellement à l’étude.

 

Troisième vague de licenciements

La crise du coronavirus provoque un véritable massacre dans les rues commerçantes britanniques : les grands détaillants du pays, dont Marks & SpencerJohn Lewis et WH Smith, ont déjà annoncé des milliers de licenciements, mais aujourd’hui Debenhams en rajoute une fameuse couche. La chaîne de grands magasins, sous protection judiciaire depuis avril, licencie 2 500 employés.


« Nous avons réussi à rouvrir avec succès 124 magasins après le confinement, et réalisons de meilleures prestations que prévu. Mais en même temps, l’environnement commercial est encore loin de connaître un retour à la normale et nous devons veiller à ce que les coûts de nos magasins soient compatibles avec des prévisions réalistes », a déclaré l’entreprise selon Reuters. 

 

Vente en préparation ?

En mai, le détaillant avait déjà supprimé une centaine d’emplois au sein de son au siège social et en avril, l’arrêt de ses activités irlandaises l’avait contraint de licencier 1 400 personnes de plus. En attendant, la direction affirme prendre toutes les mesures nécessaires pour offrir à Debenham un avenir viable. Depuis le mois dernier, la chaîne de grands magasins étudie les solutions possibles.


Parmi celles-ci, figureraient notamment la création d’une nouvelle entreprise commune avec des investisseurs, la vendre de la formule à un tiers ou un redémarrage sous l’égide des propriétaires actuels. La piste la plus probable est celle de la vente, pour laquelle un consortium chinois est pressenti comme candidat acquéreur. La société doit prendre une décision pour la fin du mois de septembre.


À quoi ressemble l’avenir des grands magasins à l’heure où ce secteur de la vente au détail, autrefois si prestigieux et impressionnant, semble à l’agonie? À un avenir radieux s’ils misent sur l’omnicanal, «le phygital» et l’exclusivité, affirment Erik Van Heuven et Stefan Van Rompaey dans le livre récemment paru «The Future of Department Stores». Achetez votre exemplaire dans les meilleures librairies ou commandez-le via ce lien.