Une nouvelle réorganisation pour Lunch Garden ?

Une nouvelle réorganisation pour Lunch Garden ?
Photo : Lunch Garden

Une réorganisation se préparerait peut-être chez Lunch Garden. C’est ce que craignent les syndicats, après les récents changements de direction, la crise du coronavirus et les doutes concernant la continuité de la formule. La direction indique conduire actuellement une analyse.

 

Analyse des scénarios

La crise du coronavirus a engendré une « période difficile persistante » pour la chaîne de restaurants Lunch Garden : ses établissements rouvrent progressivement, autrement dit, certaines de ses enseignes sont donc encore fermées à l’heure actuelle. Par conséquent, la direction s’est lancée dans une analyse de « tous les scénarios possibles pour assurer la continuité des activités et minimiser autant que possible les éventuelles conséquences », déclare la toute nouvelle PDG, Ann Biebuyck, à De Tijd.


Des négociations avec les propriétaires des locaux, entre autres, sont menées dans ce cadre. La dirigeante de l’entreprise souligne néanmoins qu’elle croit en l’avenir de Lunch Garden et que la société jouissait d’un bilan sain avant le déclenchement de la pandémie. Après tout, l’entreprise avait réalisé à la fois plus de bénéfices et un plus grand chiffre d’affaires l’an passé. Cependant à la fin de cette même année, après une tentative de rachat infructueuse la chaîne de restaurants avait fait l’objet d’un refinancement qui a fortement augmenté son endettement.

 

Avertissement du réviseur ?

Une rupture interne est également survenue cette année avec le propriétaire de la formule de restaurant, le fonds d’investissement Freshstream. La famille Brenninkmeijer - connue comme propriétaire de C&A - quittait alors le fonds d’investissement. Peu de temps après, la PDG Annick Van Overstraeten et le directeur financier Frank Gysbrechts de Lunch Garden avaient été licenciés. Selon les syndicats, les plans concernant le personnel ont, entre autres, fait l’objet de discorde, conduisant finalement aux changements de direction.


« Nous craignons une nouvelle réorganisation. Et cela ne prendra pas des mois », entend-on maintenant chez les représentants du personnel. Cette crainte s’ajoute à la rumeur selon laquelle PwC, en tant que commissaire-réviseur de Lunch Garden, a émis un avertissement de continuité d’exploitation. Selon De Tijd, le cabinet de conseil s’interrogerait sur l’avenir de l’entreprise, notamment en raison de la crise du coronavirus et du précédent refinancement, mais cette information reste à confirmer.