La grande enquête sur le petit-déjeuner (6) : un avenir radieux

La grande enquête sur le petit-déjeuner (6) : un avenir radieux
Shutterstock.com

Le petit-déjeuner va encore gagner en importance dans le food-service et le retail au cours des années à venir. Tant la fréquentation que les dépenses moyennes vont augmenter. Ceux qui sont en mesure de répondre aux tendances actuelles en matière de petit-déjeuner ont donc des opportunités à saisir.

 

Tendances

Interrogés sur leur futur comportement en matière de petit-déjeuner, les participants à la grande enquête sur le petit-déjeuner affirment qu’ils pourraient sauter leur petit-déjeuner plus souvent, mais qu’ils privilégieront également des petits-déjeuners plus sains et qu’ils le prendraient plus souvent à l’extérieur. « Les tendances que nous avons observées dans la comparaison 2005 - 2019 devraient encore se renforcer », analyse Eddy Bovijn (Food in Mind). Le petit-déjeuner à la maison est en perte de vitesse : les Belges sont moins nombreux à affirmer qu’ils prendront leur petit-déjeuner à leur domicile tous les jours. Les Belges aiment prendre leur petit-déjeuner à l’extérieur avec d’autres personnes, manger plus varié et découvrir de nouvelles expériences dans des endroits plus agréables.
 

Étonnant : « Alors que nous constatons clairement que les Belges prennent de moins en moins de petits-déjeuners en général et le prennent de plus en plus à l’extérieur, les participants à l’enquête sont convaincus du contraire. Peut-être parce que c’est socialement souhaitable. Le lien émotionnel avec le petit-déjeuner reste très fort, même chez ceux qui prennent moins de petits-déjeuners. »

 

De 3,5 à 5,4 milliards

Food in Mind estime le marché du petit-déjeuner out-fo-home à 3,5 milliards d’euros. Ce montant est le résultat d’un calcul très simple. La fréquence des petits-déjeuners pris dehors a triplé depuis 2005 et atteint désormais 1,4 jour par semaine. Soit 72,8 jours (52 x1,4) par an. Et les Belges dépensent en moyenne 6 euros pour un petit-déjeuner à l’extérieur. Le budget moyen des petits-déjeuners out-of-home s’élève ainsi à 436,8 euros par personne et par an, pour quelque 8 millions de Belges âgés de 18 à 79 ans. En outre, ce montant ne tient pas compte de plusieurs secteurs importants comme les soins de santé, les internats, les résidences de vacances et le catering dans les transports (train, avion, bateau).
 

Si nous extrapolons ces tendances jusqu’en 2025, il semble réaliste de tabler sur une moyenne de deux petits-déjeuners par semaine pris à l’extérieur, pense Eddy Bovijn : « Si nous y ajoutons une augmentation de la dépense moyenne à 6,5 euros, nous obtenons un chiffre d’affaires annuel de 5,4 milliards d’euros. En tenant compte des autres secteurs, il est très probable que le marché du petit-déjeuner out-of-home dépasse les 5,5 milliards. Pour chaque tranche de 100 euros, le Belge dépensera 25 euros en produits pour petit-déjeuner. »

 

Vous aimeriez en savoir plus sur les habitudes des Belges en matière de petit-déjeuner ? La grande enquête sur le petit-déjeuner menée par Food in Mind et iVox offre une foule de chiffres et de statistiques. Elle révèle également de nombreuses autres tendances : l’importance croissante du brunch, la demande de produits biologiques et équitables, les préoccupations en matière d’alimentation saine, l’influence des enfants sur le petit-déjeuner... Contactez Eddy Bovijn : eb@foodinmind.com/www.foodinmind.com