La rapidité est payante pour LolaLiza

La rapidité est payante pour LolaLiza
Foto: LolaLiza

PP Retail Group, la société holding qui détient le détaillant de prêt-à-porter LolaLiza, publie des résultats annuels selon lui « prometteurs » : « Notre nouvelle stratégie porte ses fruits », déclare le PDG, Joachim Rubin.

 

Plus proche des clients en ligne et hors ligne

Le détaillant clôt l’année 2019 avec un résultat d’exploitation positif de 2,8 millions d’euros, contre une perte de 1,2 million d’euros en 2018. Ce qui vient noircir le tableau, ce sont des facteurs exceptionnels tels que les coûts engendrés par la fermeture des magasins non rentables et l’amortissement annuel du goodwill pour un montant de 2,5 millions d’euros. Ces coûts sont nécessaires pour gagner en rentabilité en 2020, estime l’entreprise. Ainsi, le groupe enregistre une perte consolidée de 2,5 millions d’euros : un pas de plus dans la bonne direction par rapport à la perte de 18 millions d’euros en 2018.

 

Ces meilleurs chiffres sont le résultat d’une nouvelle stratégie, déjà lancée en 2018, qui permet au détaillant de travailler de manière plus rapide et plus flexible : un vêtement peut passer de la création à la vente en moins de six semaines, en magasins, sur le site web et sur les places de marché. « Notre stratégie porte ses fruits », déclare Rubin : « Nous poursuivons désormais tous un même objectif clair et cela nous a permis de passer de la théorie à la pratique. »

 

Bateau en mer agitée

« Nous essayons plus que jamais d’être proches de nos clients, tant en ligne que hors ligne, afin de répondre au mieux à leurs attentes. Nous devons maintenant tout mettre en œuvre pour garder le cap et être encore plus forts chaque jour. Nous sommes optimistes, mais réalistes : la vente au détail est comme un bateau qui doit garder le cap malgré la tempête », déclare le PDG.

 

2020 sera beaucoup plus difficile pour LolaLiza, comme pour d’autres détaillants du secteur de la mode, mais l’entreprise se dit prête à y faire face : « Les temps sont durs pour tout le monde, et nous ne faisons pas exception. L’avenir nous dira si nous pourrons surmonter cette crise grâce à notre nouvelle stratégie », a déclaré M. Rubin. « Depuis la réouverture des magasins, nous avons repris la LolaLiza Fashion Hunt et les partenariats avec An Lemmens et Tatiana Silva. Cela montre que nous voulons, en tant qu’entreprise, être souples et réactifs. »