Mestdagh exploitera désormais aussi des magasins Carrefour Express et Bio

Mestdagh exploitera désormais aussi les magasins Carrefour Express et Bio
Foto: RetailDetail

Carrefour Belgique et Mestdagh renouvellent leur contrat de master franchise. La collaboration entre les deux entreprises est même étendue : désormais, le groupe familial wallon exploitera également des formules de magasins plus petites telles que Carrefour Express et Carrefour Bio.

 

Approche coordonnée de l’expansion

Les deux sociétés travaillent ensemble depuis 2010 : Carrefour détient 25 % des parts de Mestdagh, qui exploite 85 supermarchés Carrefour Market, principalement en Wallonie et à Bruxelles. Après une analyse approfondie, les deux partenaires ont aujourd’hui décidé de renforcer leur accord : ils recherchent de nouvelles synergies et souhaitent adopter une approche plus coordonnée pour poursuivre leur expansion.

 

Cela signifie, entre autres, qu’à l’avenir Mestdagh pourra exploiter non seulement des supermarchés, mais aussi d’autres formules de magasins Carrefour, pour autant qu’ils aient une superficie inférieure à 3000 m². Cela donne au master-franchisé la possibilité d’ouvrir des succursales des formules Carrefour Express et Carrefour Bio. Les hypermarchés restent donc en dehors du partenariat. Ce nouveau contrat de master franchise sera d’application à partir du 1er janvier 2021.

 

« Nous sommes dès lors satisfaits de pouvoir également prévoir notre stratégie d’expansion avec des dimensions de magasins qui correspondent à notre ADN de proximité et de convivialité, par exemple dans les noyaux plus urbains, où nous voulons répondre aux attentes des consommateurs, déclare Fabienne Bryskère, CEO de l’entreprise familiale Mestdagh depuis mars. »

 

Mestdagh a connu des années difficiles : en 2018, le groupe a subi un plan de restructuration pour assainir sa situation financière. 360 emplois ont été supprimés, l’organisation du travail a été adaptée, l’ouverture des magasins le dimanche a été mise en place et un plan d’investissement a été mis sur pied pour rénover les magasins. Ces mesures ont d’abord provoqué une certaine agitation sociale, mais entre-temps, l’entreprise semble prête à se développer à nouveau.