Albert Heijn livre à domicile au sud d’Anvers

Albert Heijn livre à domicile au sud d’Anvers
Foto: Albert Heijn

Albert Heijn livre désormais à domicile dans dix districts ou communes de la périphérie d’Anvers, au départ d’une plateforme située à Turnhout. Le détaillant offre des frais de livraison compétitifs : « C’est comme ça que nous allons ouvrir notre marché », déclare le directeur général, Raf Van den Heuvel.

 

« Une proposition forte »

85.000 ménages des districts anversois de Berchem et Wilrijk et des communes d’Aartselaar, Borsbeek, Edegem, Hemiksem, Hove, Kontich, Lint et Mortsel sont les premiers en Belgique à bénéficier du service de livraison « Albert Heijn aan huis » (« Albert Heijn à la maison »). Une commande peut être passée sur le site web ou sur la nouvelle application du détaillant.

 

Le montant minimal des commandes est de 50 euros, mais les frais de livraison ne dépassent jamais 5 euros et les prix en ligne sont identiques aux prix pratiqués en magasin. 7000 UGS sont disponibles et le délai de livraison est précis, avec une marge de 30 minutes, afin que les clients n’aient pas à attendre trop longtemps le livreur. Les premières courses seront livrées le 5 août. Le service de livraison d’Albert Heijn ne sera pas disponible le dimanche. 

 

Le détaillant veut rendre la livraison à domicile très accessible, explique Van den Heuvel : « En ce moment, en Flandre, il faut encore débourser une certaine somme pour bénéficier d’une livraison des courses à son domicile. Comme pour le lancement de nos magasins en Belgique, nous voulons nous renforcer sur le marché avec une proposition très forte. Nous pratiquons les mêmes prix dans tous nos magasins, et ils sont réellement très compétitifs. Nous appliquons la même politique en ligne : c’est la transparence que prône Albert Heijn en Belgique. Je suis plutôt fier que nous y parvenions. »

 

Stratégie « en ligne d’abord »

Cinq euros, c’est en effet un coût de livraison très compétitif, et « le montant minimum de commande est également intéressant. Je pense réellement que cette offre nous permettra d’étendre notre marché. Je pense également que cela renforcera la marque Albert Heijn et nos magasins physiques : nous allons atteindre les clients qui découvrent notre marque pour la première fois. Dans des communes telles que Mortsel, Edegem, Lint ou Hove, nous ne disposons pas encore de magasins physiques. C’est une occasion unique pour nous de poursuivre une stratégie “en ligne d’abord” dans ces régions. Nous vous garantissons que d’autres magasins suivront ; et lorsqu’ils ouvriront, notre marque sera déjà présente, les clients seront déjà familiarisés avec nos produits. Cela va donc de pair avec l’expansion physique. Une centaine de magasins, c’est notre objectif. »

 

Un service de livraison à 5 euros, est-ce rentable ? « Nous voulons arriver sur le marché avec une proposition viable. Nous sommes une société cotée en bourse. Nous devons faire des bénéfices, sinon ça ne fonctionne pas. » Le projet va démarrer à Anvers, mais il ne s’agit pas d’un test, souligne Van den Heuvel. Un déploiement est certainement à venir : « En outre, la région où nous commençons n’est pas si petite : beaucoup de gens y vivent. Nous voulons en tirer des enseignements, voir si nous devons adapter notre approche. Mais ce qui est certain, c’est que le projet est bel et bien lancé. » Le PDG ne peut pas encore dire quand le projet sera étendu à d’autres régions, mais : « Le projet est ambitieux. »

 

Visible dans le paysage urbain

En pratique, comment ça marche ? Le Home Shop Center d’Albert Heijn à Eindhoven fait parvenir les colis destinés aux livraisons à domicile en Belgique jusqu’à la plateforme de Turnhout, exploitée par le partenaire logistique Cornelissen Groep. De là, des camionnettes assurent les livraisons au domicile des clients. « Albert Heijn sera largement visible dans le paysage urbain. Cela profite à l’expérience de notre marque en Flandre. » En Belgique, les camionnettes seront différentes de celles des Pays-Bas : elles porteront le slogan « Albert Heijn aan huis » (« Albert Heijn à la maison »). À mesure que le service de livraison s’étendra, d’autres plateformes locales seront ajoutées.

 

C’est le bon moment pour lancer les livraisons à domicile, estime le détaillant. « Le contexte est propice. Le secteur des ventes en ligne et du commerce électronique est actuellement en plein essor, qu’il s’agisse de produits alimentaires ou non. Le lancement de notre service de livraison d’Albert Heijn, c’est l’expansion substantielle de nos activités en ligne. Son impact sera beaucoup plus important que celui de nos points de ramassage. » Cela se ressent également dans les réactions des clients : en février, lorsqu’Albert Heijn avait annoncé l’arrivée des livraisons à domicile en Belgique, les intéressés pouvaient s’inscrire pour obtenir plus d’informations, et ils ont été très nombreux à le faire. Ce matin, tous les fans inscrits habitant l’un des dix districts ou communes ont eu la possibilité de passer une commande « en avant-première », avec un cadeau en prime.